5 minutes

Francesca Heiniger, membre du groupe de travail

Formation

Campagne d'image sur les soins de longue durée

En juin 2019, les organisations de la branche Aide et soins à domicile Suisse, Curaviva Suisse et l’OdASanté ont lancé la campagne d’image nationale «Le métier le plus important en Suisse». Cette campagne est soutenue par le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SERFI).

Compte tenu de la grande pénurie de soignants, la campagne d’image sur les soins de longue durée a pour objectif de montrer l’attrait des professions dans les soins de longue durée et les possibilités de faire carrière dans ce domaine. La campagne souligne qu’il est nécessaire d’avoir un personnel en nombre suffisant dans les soins de longue durée afin de permettre aux personnes nécessitant des soins de rester indépendantes et d’avoir une bonne qualité de vie.

Cette campagne vise à mieux faire connaître la formation professionnelle supérieure et à mettre en évidence les possibilités de carrière dans les soins de longue durée. Avec les sujets choisis, un champ professionnel se personnalise et révèle sa valeur inestimable pour la société d’aujourd’hui et de demain. De nombreux professionnels motivés travaillent dans les soins de longue durée et s’engagent au quotidien pour le bien-être de leurs clients – avec compétence et toujours à leur écoute. Ou simplement en apportant un peu de compagnie à ceux qui n’ont plus de proches ou de personnes de référence. Ils offrent ainsi un moment dont les personnes âgées ou nécessitant des soins se souviendront. Et ils participent à écrire un nouveau chapitre de leur histoire de vie qui est toujours impressionnante. C’est également le slogan de la campagne «Avec les soins de longue durée, vous continuez à écrire des histoires de vie».

Les personnes présentées dans cette campagne ont ceci en commun: sans des soins de longue durée appropriés, elles ne pourraient plus vivre chez elles de manière indépendante. La campagne «Le métier le plus important en Suisse» entend contribuer à ce que des soins à domicile de qualité soient garantis à l’avenir.

Pourquoi? Parce que les ressources en personnel sont déjà rares. Les organisations d’aide et de soins à domicile et les établissements médico-sociaux (EMS) sont constamment confrontées à des difficultés de recrutement. En raison de l’évolution démographique, la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) et l’OdASanté estiment que d’ici 2025, environ 17′ 000 professionnels supplémentaires seront nécessaires – dont quelque 10’000 infirmières et infirmiers pour les soins à domicile et les EMS.

La demande est particulièrement élevée au niveau tertiaire, c’est-à-dire pour le personnel infirmier, et augmentera sensiblement à l’avenir. Chaque année, moins de la moitié du nombre d’infirmières et infirmiers nécessaire obtient un diplôme de niveau tertiaire (d’une Haute école spécialisée ou d’une Ecole supérieure), comme le montre le rapport national sur les besoins en effectifs dans les professions de la santé publié en 2016. La campagne, qui repose sur un arrêté fédéral de décembre 2016, vise à combler cette lacune et à sensibiliser l’opinion public à cette problématique. Sachant qu’il est extrêmement important de disposer de professionnels en nombre suffisant dans tous les domaines de soins – même dans les soins aigus ambulatoires et les soins pédiatriques à domicile -, il faut du personnel en nombre suffisant pour assurer des soins à court terme et de courte durée.

Une autre priorité de la campagne est de motiver le personnel existant à entreprendre une formation continue et à exercer le plus longtemps possible leur profession. Beaucoup de professionnels ne connaissent pas encore vraiment toutes les possibilités de perfectionnement et de spécialisation qu’offre la profession soignante.

Valoriser la personne, avoir un contact personnel et faire quelque chose d’utile sont des éléments essentiels du travail en tant qu’infirmière et infirmier. Grâce à une planification des soins professionnelle et axée sur les ressources, il est possible d’améliorer de manière décisive la qualité de vie des clients. «Nous apprenons aux jeunes que nous formons à aborder ce métier avec une vision appropriée, c’est-à-dire celle d’un beau métier pouvant procurer une grande satisfaction», explique Simona M., infirmière de soins à domicile au Tessin.

Le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SERFI) soutient la campagne nationale. Celle-ci est accompagnée par la Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS), l’Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI), l’Organisation faîtière du monde du travail du domaine social (SAVOIRSOCIAL), l’Association suisse des centres de formation santé (ASCFS), l’Association Spitex privée Suisse (ASPS) et l’Association d’établissement économiquement indépendants pour personnes âgées (senesuisse).